Après la bataille de l’inventaire il n’y aucun répit puisque à peine 15 jours plus tard je vis apparaitre en affichages des copies du recommandé AR de la direction invitant les organisations syndicales à venir négocier  le protocole d’accord électoral. 

La direction ne m’adresse plus la parole et je prends des cours avec mon syndicaliste référent psychorigide pour comprendre le système de scrutin proportionnel à deux tours. On recommence plusieurs fois pour que je comprenne bien et puis on se lance dans la négociation. Il est rôdé pour faire chier le monde, et avec un patron comme le mien c’est mieux. Le grand « manitou » est le représentant de la direction. Je pensais être le représentant de la seule organisation syndicale de la société mais on nous présente un représentant de la CFTC. Les négociateurs pinaillent sur des détails, le ton monte, la fin de la réunion est reportée à un autre jour et la vie continue. Toujours mes horaires rigides, mes heures de délégations et maintenant un collègue d’un autre service s’absente pour prendre ma place au lieu de me muter à un poste ou mes absences ne pourraient pas créer de problèmes. Mais je ne suis pas le patron.
 

Dernière réunion avant la signature de l'accord. Tout est ok, on signe. Le lendemain je dois voir mon référent pour avoir des exemples de rédaction de profession de foi et de tract. Je ne suis pas d'accord avec ses propositions, il ne connait pas le monde des garages et ne comprend pas que je n'approuve pas ses propositions, le ton monte encore une foi mais cette fois-ci je rencontre une sorte de renoncement, un abandon.

Deux jour plus tard, je reçois un appel d'un ami qui m'informe que l'inspection du travail vient de recevoir un recommandé AR pour le mandatement d'un nouveau DS CFTC : « dieu ». Il me dit que c’est limite illégal puisque « dieu » à négocier le protocole en représentant de la direction et que maintenant il se fait nommé DS d’un des deux syndicats signataires. Le terme légal serait forfaiture…

Mon ami me dit que si je veux faire casser la nomination, je peux faire la demande à l’inspection. Je renonce même si je sais que je ne serais pas le représentant du syndicat majoritaire. Le protocole mentionne une élection de 4 ans en Délégation Unique du Personnel. La délégation unique résulte de l’association de deux types de mandat. En premier la délégation du personnel qui est le résultat d’un scrutin obligatoire dans toutes les entreprises à partir de 11 salariés et la délégation du comité d’entreprise qui elle résulte d’un scrutin obligatoire  proportionnel à deux tour pour les entreprises à partir de 50 salariés. Peu importe, de toute façon avec le système de répartitions des sièges et le fait que je me présentais seul faisait que je ne pouvais qu’être minoritaire. Je voulais juste atteindre le seuil de représentativité de 10 % de tous les suffrages exprimés. Je n’étais pas sur du nombre d’électeurs que j’aillais avoir et je me voyais perdre donc je n’ai pas communiqué cette information à mon référent et j’ai laissé venir l’élection.

La guerre a vraiment commencé à ce moment là. Un jour alors que je faisais campagne en recueillant des doléances, « dieu » vient me voir en me disant que « je ferais mieux d’aller me changer et que si  ça trainait, il m’aiderait à y aller à coup de pompes dans le cul ». Je lui ai répondu que j’aimerai bien le voir et je me suis mis en route vers les vestiaires. En fait le chef d’équipe de l’atelier mécanique fayotant un max pour « dieu » l’appelait dès que je m’approchais d’un collègue en lui demandant de venir me faire partir. J’ai toujours obtempéré pour ne pas faire des ennuis aux gars mais jamais avec docilité.

Ce jour là j’ai pris de la délégation en sortant du vestiaire, je devais aller porter plainte au commissariat pour injures et menaces, je n’ai eu que la main courante. Un autre jour alors que je rentrais à l’heure juste et que je ramenais des livraisons non effectuées puisque celui qui devait me donner ma liste de clients ne connaissait pas les positions géographiques des garages, et que j’étais INTERDIT d’heures supplémentaires.   Donc l’adjoint du chef de magasin qui se prenait pour le fils spirituel de « dieu », plus sa « divinité » en personne était accompagné d’une troisième personne qui notait les noms des livraisons de retour. Je m’enquis de la qualité et de la fonction de cette troisième personne qui s’avérait être un huissier de justice pour constater le manquement à mon devoir.

Tout de suite j’ai eu une érection mentale, le pauvre type qui ne connaissait pas le fonctionnement du magasin mais qui m’avait pondu un règlement à la con avec des horaires fixes et un donneur d’ordre inaptes aux responsabilités, ce type qui faisait ce qu’il faut pour me donner de quoi le rabaisser, ce type faisait payer à mon entreprise en grande difficulté financière les honoraires d’un office ministériel pour vérifier que je suivais l’organisation inepte de mon travail. Oui « dieu » je suivais à la lettre ton « joli courrier » oui je ramenais des clients mais parce que par rapport aux livreurs d’avant tu refuses que je fasse des heures supplémentaires, mais comme tu m’avais écrit dans un mouvement de colère, tu ne te souviens plus de ce que tu as dit….
Heureux les simples d’esprit.